Institut de Gestion de l'Environnement et d'Aménagement du Territoire

PROJETS

FILTRES
RÉSULTATS
5 projets - ordre décroissant par date de publication
1-5 out of 5  / 
1
Confronter les approches de l'adaptation dans les politiques internationales climatiques orientées vers le développement, avec des études de terrain (Bénin).

Créée le 7 mai 1998 par le Gouvernement wallon, la Conférence Permanente du Développement Territorial (CPDT, http://cpdt.wallonie.be/) est une plate-forme multidisciplinaire de recherches, de formation et d’échanges qui rassemble une cinquantaine de chercheurs issus de trois Académies universitaires (ULB-IGEAT ; UCL-CREAT ; ULg-Lepur). Les missions de la CPDT sont : 1. de constituer, par des recherches à long ou moyen terme et par des expertises à court terme, un outil d'aide à la décision pour le Gouvernement ; 2. d'organiser une Chaire interuniversitaire annuelle du développement territorial ; 3. d'assurer la formation continuée et la certification de cette formation à destination des conseillers en aménagement du territoire et en urbanisme auprès des communes ; 4. de procéder à divers modes de transmission et de vulgarisation des recherches et des résultats de recherche dans le domaine de l'aménagement du territoire, de l'urbanisme et du développement territorial.

L’objectif du projet HECoRE est d’examiner l’effet rebond associé à l’amélioration de l’efficacité des usages de l’énergie dans les ménages belges et d’analyser les instruments politiques à mettre en œuvre pour limiter, neutraliser, voire éviter l’effet rebond. Ce projet de recherche pluridisciplinaire est soutenu par la Politique Scientifique Fédérale de la Belgique, et mené par le CEDD, en partenariat avec une équipe d’économistes de l’Université d’Anvers et des spécialistes en statistiques de l’Institut de Conseil et d’Etudes en Développement Durable. Il s’agit d’approfondir plus particulièrement la consommation énergétique (combustible + électricité) et la mobilité (professionnelle et de loisir) des ménages. Dans cette perspective, nous développons le cadre théorique de l’effet rebond du point de vue micro-économique, en distinguant les effets rebond directs et indirects, tout en faisant le lien avec la réalité des ménages. Le CEDD est en effet chargé de mener une enquête qualitative sur les pratiques énergétiques des particuliers (entretiens approfondis + focus groups), et d’élaborer un modèle de compréhension sociologique de l’effet rebond. L’ampleur de l’effet rebond peut varier de façon importante en fonction des différentes technologies, des pratiques et des niveaux de revenus. Ceci est particulièrement vrai dans le cas des ménages qui commencent à bénéficier d’un service énergétique auquel ils devaient renoncer précédemment. Dès lors et dans la mesure du possible, le projet vise à analyser les activités, les données et les résultats par décile de revenus des ménages. Les autres déterminants de la consommation seront également passés en revue, comme la relation qui existe entre l’aménagement du territoire, les formes d’urbanisation, les types de logements et les besoins de mobilité.

Le projet ISEU (pour Integration of Standards, Ecodesing and Users in energy-using products) est une étude sociotechnique intégrée à propos de la fabrication et de l’utilisation des appareils domestiques consommateurs d’énergie. Trois domaines sont étudiés : - La dynamique des utilisateurs : Comment les utilisateurs s’approprient-ils les appareils ? Qu’attendent-ils de leurs appareils ? Quel rôle les appareils pourraient-ils jouer un apprenant les comportements plus éco-efficients ? - La dynamique des normes : Comment les normes sont-elles élaborées ? En quoi l’écoconception peut-elle apporter quelque chose à la construction des normes ? - La dynamique des producteurs : Comment les producteurs tiennent-ils compte des comportements et des besoins des consommateurs lorsqu’ils conçoivent un appareil ? Quelles sont les options possibles qui ont un impact sur la consommation d’énergie ? Lesquelles sont-elles adoptées, et lesquelles ne le sont-elles pas ?

KLIMOS aims at generating capacity to enable the necessary transition to a sustainable society. KLIMOS will contribute to this aim through a process of mutual learning with the Belgian Development Cooperation and its partners in the South. Research activities will focus on (1) management of natural resources for multiple ecosystem services, (2) development of sustainable energy systems and urban infrastructures, (3) innovations in governance and institutional reform, and (4) sustainability monitoring & evaluation. Research outcomes will feed into the KLIMOS Sustainability Toolkit for project design and evaluation, and will provide strategic policy support and tailor-made training and advice to the Belgian Development Cooperation.