Institut de Gestion de l'Environnement et d'Aménagement du Territoire

PROJETS

FILTRES
RÉSULTATS
3 projets - ordre décroissant par date de publication
1-3 out of 3  / 
1
En septembre 2010, la Politique Scientifique Fédérale a accordé un financement pour intégrer des techniques d'observation de la Terre au projet. Le but de ce projet est donc de mettre en place des méthodes de télédétection afin de (...)

Connaître la population (effectif, répartition, données socio-économiques, …) est nécessaire à de nombreux projets. Cependant une grande partie des pays en développement ne possèdent pas ou peu d’informations concernant leur population. Les images satellitaires à haute et très haute résolution représentent une opportunité nouvelle d'améliorer les connaissances des populations. L'objectif de ce projet sera donc d'identifier, en zone urbaine et rurale, une nouvelle méthode d'estimation démographique à l'aide d'images satellitaires à haute et très haute résolution ainsi que de mettre en évidence son coût et de le comparer aux coûts de recensements. Deux types d’approches sont envisagés selon les cas de figures différents. Lorsque les habitations sont identifiables sur l’image : grâce à leur forme, leur texture et leur organisation spatiale une approche directe sera envisagée. Elle consiste à multiplier le nombre d'habitations par la population moyenne par habitation. Dans le cas où les habitations sont trop petites pour être identifiées et comptées, l’estimation de population se fera via une approche zonale : la surface de la zone bâtie est mesurée et multipliée par la densité d’habitant. Afin d'obtenir des données précises, un questionnaire a été établi et soumis à des personnes ressources afin de quantifier divers paramètres relatifs aux ménages et à leur mode de vie. L’objectif du projet est de mettre en place une méthode réplicable afin qu’elle puisse être utilisée facilement et rapidement.

La dépollution de grandes zones civiles contaminées par des mines antipersonnel et des armes à sous-munitions est une problématique difficile en raison de la grande diversité des zones dangereuses et de la contamination explosive. Il n'y a pas de solution unique et de nombreux acteurs de l'action contre les mines ont émis le souhait de disposer d'une boîte à outils à partir de laquelle ils pourraient choisir les outils les plus appropriés pour une situation donnée. Certains ont construit leur propre boîte à outils, le plus souvent spécifique à certaines tâches précises telles que la dépollution. Le projet TIRAMISU vise à fournir les bases d'une boîte à outils plus complète qui couvrira les principales activités de l'action contre les mines, depuis l'étude de vastes zones jusqu'à l'élimination des risques d'explosion proprement dit, y compris l'éducation au risque des mines. (...)