Institut de Gestion de l'Environnement et d'Aménagement du Territoire

PROJETS

FILTRES
RÉSULTATS
71 projets - ordre décroissant par date de publication
11-20 out of 71  / 
L'objectif est triple : cartographier l'occupation du sol, en suivre l'évolution et en modéliser l'évolution future en milieu urbain. La première partie consiste à contribuer à l'amélioration des techniques numériques de traitement d'images satellitaires pour la cartographie de l'occupation du sol dans le but de se rapprocher de l'interprétation visuelle. La seconde partie analysera l'évolution des changements d'occupation du sol pour Bruxelles et sa périphérie à l'aide des données MURBANDY. Enfin, la modélisation de la croissance urbaine sera étudiée à l'aide d'un modèle basé sur les automates cellulaires. Le modèle sera calibré sur l'évolution passée et l'évolution future sera simulée selon les différents choix d'aménagement du territoire devant lesquels Bruxelles et ses environs se retrouveront confrontés (différents scénarios).

Une connaissance à jour de l'occupation du sol est très importante pour de nombreux acteurs ayant des responsabilités en aménagement du territoire. L'occupation du sol change sans cesse et cette information doit être mise à jour de manière périodique. Les bases de données géospatiales vectorielles belges à des échelles locales (par exemple, le parcellaire agricole de la Direction Générale de l'Agriculture de la Région Wallonne, les cartes topographiques 1/10000 de l'IGN et le Projet Informatique de Cartographie Continue du Ministère de l'Equipement et des Transport de la Région Wallonne) ont été réalisées par des techniques de cartographie digitale basées sur des photos aériennes, et la mise à jour de ces bases de données est maintenant à l'ordre du jour. Les données satellitaires à très haute résolution spatiale (THR) répondent, depuis 1999, aux besoins cartographiques et de suivi de l'occupation du sol au niveau communal et régional de planification. En effet ces données issues des capteurs Ikonos, QuickBird, OrbView-3, et dans un futur proche, des capteurs français Pleiades-HR, ont une résolution spatiale en dessous de 5m en mode multispectral et en dessous de 1m en mode panchromatique. Dans ce contexte, cette étude post-doctorale propose d'utiliser la classification par région des données THR dans différentes techniques de détection de changement pour la mise à jour de bases de données vectorielles.

CEECEC représente un projet européen visant une collaboration active entre chercheurs et ONG à propos de thèmes touchant à la résolution de conflits environnementaux. Ainsi, au niveau international, six centres de recherche et huit ONG travaillent ensemble sur des études de cas pour mettre en place des méthodologies d’analyse des conflits liés aux ressources naturelles et d’aide à la médiation environnementale, à la lumière des théories de l’économie écologique.

Créée le 7 mai 1998 par le Gouvernement wallon, la Conférence Permanente du Développement Territorial (CPDT, http://cpdt.wallonie.be/) est une plate-forme multidisciplinaire de recherches, de formation et d’échanges qui rassemble une cinquantaine de chercheurs issus de trois Académies universitaires (ULB-IGEAT ; UCL-CREAT ; ULg-Lepur). Les missions de la CPDT sont : 1. de constituer, par des recherches à long ou moyen terme et par des expertises à court terme, un outil d'aide à la décision pour le Gouvernement ; 2. d'organiser une Chaire interuniversitaire annuelle du développement territorial ; 3. d'assurer la formation continuée et la certification de cette formation à destination des conseillers en aménagement du territoire et en urbanisme auprès des communes ; 4. de procéder à divers modes de transmission et de vulgarisation des recherches et des résultats de recherche dans le domaine de l'aménagement du territoire, de l'urbanisme et du développement territorial.

Within the policy and science community concerned with sustainable development, it is widely accepted that the first decades of the 21st century are a crucial turning point for the world community. Widespread poverty, growing inequality between and within a lot of countries, increasing pressures on vital ecosystems and ecosystem services combined with an intensive process of economic and cultural globalisation present enormous challenges for a world which aims for some form of sustainable development. Policy-makers, civil society organisations and scientists alike are looking for tools, concepts, approaches, theories… which can help in orienting policy in a way that a more sustainable development would become possible. It could be that the challenges of sustainable development are translated into equally important challenges with regard to the governance of sustainable development. Transition approaches - and among them ‘Transition management’ (TM) - have been increasingly popular alternative ‘tools’ in Northern Europe to conceive such shift in the governance of sustainable development. CONSENTSUS (“CONstruction of ScENarios and exploration of Transition pathways for SUStainable consumption patterns”) focuses on 2 crucial aspects – and moments - of Transition Management approaches: - Phase 1 was dedicated to an exploration of the significance and the conduct of scenario constructions identifying and discussing alternatives to the current food consumption regime. Phase 1 allowed - via a case study in the realm of food consumption - to identify and order the avenues towards a sustainable consumption mode of our societies; - during Phase 2, we worked on one of these prospectively identified transition pathways and tried to understand the mechanics, dynamics and governance of a specific ‘niche’ of food consumption patterns. The objective was, once that a particular transition pathway was identified, to comprehend how alternative consumption behaviour could be “up-scaled” (i.e. generalized).

Le projet COSY-food se fixe deux objectifs pour répondre au constat précédent : Objectif n°1 : co-construire une vision fédératrice de l’alimentation durable à travers la co-production d’un outil d’évaluation multicritères des systèmes de production-distribution-consommation alimentaires Objectif n°2 : sur base de cette vison fédératrice et des résultats de l’évaluation, le projet vise à faire travailler ensemble les différents acteurs pour identifier les freins communs au développement du secteur tout en garantissant sa durabilité. Une innovation majeure sera produite, et son implication sur le système alimentaire durable (SAD) de la RBC discutée. Concrètement cela veut dire de co-créer un espace où les acteurs pourront travailler ensemble pour identifier les freins et leviers au développement de l’alimentation durable. L’outil d’évaluation permettra de mettre en évidence les forces et les faiblesses en termes de durabilité. Cet outil permettra aussi d’évaluer sur des critères objectifs si les nouvelles initiatives alimentaires qui se développent peuvent prétendre au label « alimentation durable ». Les espaces de co-création spécifiques serviront à adapter les grands types de système de distribution (du panier à la grande distribution) qu’ils représentent, ces deux innovations majeures.


Recherche qui vise à mieux connaître et appréhender les relations difficiles et complexes qui lient environnement et tourisme

Ce projet de 4 ans financé par la Politique Scientifique Fédérale belge vise à développer des outils, basés sur la télédétection, destinés à améliorer l'analyse de la dynamique spatio-temporelle de la transmission des maladies. Deux études de cas ont été sélectionnées, l'une concerne une maladie vectorielle et l'autre une maladie hautement contagieuse. Il s'agit de (1) la présence et la propagation de la maladie de la langue bleue (fièvre catarrhale des ruminants) en Italie et dans le bassin méditerranéen et (2) la dynamique de transmission de la fièvre aphteuse en périphérie du Great Limpopo Transfrontier Park en Afrique australe. Bien que ces études de cas concernent des maladies animales spécifiques, les approches novatrices qui seront développées et mises en oeuvre seront génériques et pourront être appliquées à d'autres maladies, même humaines, présentant des caractéristiques épidémiologiques similaires. Une analyse épidémiologique préliminaire permettra de rassembler les données nécessaires sur l'occurrence des maladies, les vecteurs, les hôtes potentiels, la faune sauvage, le bétail et la population humaine. Les données dérivées de la télédétection - de la basse à la très haute résolution spatiale - constitueront d'une part une source d'information au niveau épidémiologique et d'autre part des variables d'entrée dans des modèles spatiaux à différentes échelles: des modèles de distribution à l'échelle du pays ou de la région, des modèles paysagers et de propagation à l'échelle locale, ainsi que des modèles basés sur la très haute résolution sur certaines zones-cibles nécessitant un degré de détail plus élevé. Tous ces modèles seront intégrés dans un système d'information spatio-temporel (STIS) afin de permettre une analyse plus approfondie et plus intégrée que ce qui a été fait jusqu'à présent dans le domaine. Les résultats serviront à estimer les risques de propagation future, à démontrer l'efficacité ou l'inefficacité des barrières existantes et à améliorer la gestion et le contrôle des maladies.