Institut de Gestion de l'Environnement et d'Aménagement du Territoire

PROJETS

FILTRES
RÉSULTATS
71 projets - ordre décroissant par date de publication
1-10 out of 71  / 
Confronter les approches de l'adaptation dans les politiques internationales climatiques orientées vers le développement, avec des études de terrain (Bénin).

Jusqu'il y a peu, la cartographie de l'occupation du sol à partir d'images satellitaires, à des échelles locales était entravée par la faible résolution des images satellitaires. Depuis 1999, de nouvelles données de télédétection (de 4 à 0,63 m de résolution spatiale) représentent avec plus de détails la surface de la terre. Cependant, l'extraction de l'information par des techniques de classification assistée par ordinateur s'avère beaucoup plus complexe de par l'augmentation de la variabilité interne dans les unités d'occupation du sol et par la faiblesse de la résolution spectrale. L'augmentation de la variabilité diminue la séparabilité statistique des classes d'occupation du sol dans l'espace spectral. Les techniques de classification multispectrale par pixel sont alors insuffisantes pour une extraction des catégories complexes et spectralement hétérogènes de l'occupation du sol, comme les zones urbanisées. L'objectif de la recherche consiste en l'amélioration de l'interprétation de l'occupation du sol de différents types de paysages belges tant urbains que ruraux, à partir d'images satellitaires à très haute résolution spatiale. C’est pourquoi la technique de classification par région sera utilisée et évaluée ; elle devrait permettre de se rapprocher significativement de la qualité d'une interprétation visuelle.

Ce projet interuniversitaire et multidisciplinaire vise à renforcer la capacité d'enseignement et de recherche dans les domaines de l'analyse et la gestion du tourisme, de la gestion de l'environnement, de l'aménagement du territoire et de la sociologie des espaces naturel. Ce projet de coopération scientifique favorise également la mobilité des chercheurs et enseignants colombiens et belges. Ainsi, il donne la possibilité à plus d’une quinzaine des chercheurs et enseignants d’être intégrés dans des équipes de recherche de chacune des universités impliquées.

Le projet visait à augmenter la connaissance du monde de l’information géographique auprès des ONG humanitaires, que ce soit du point de vue des applications potentielles ou des nouvelles techniques pour la collecte de données sur le terrain, leur transmission ou leur diffusion via le Web. Au travers d’un questionnaire et d’un workshop, le premier volet du projet a permis de mieux connaître les difficultés rencontrées par les ONG humanitaires dans le domaine de l’information géographique, sur le terrain et au siège. Dans les deux cas, les ONG ont insisté sur leurs difficultés à se fournir en information géographique répondant à leurs besoins. Les discussions ont mené à envisager à long terme la mise sur pied d’un service d’information géographique (plate-forme d’échanges de données, de production de cartes thématiques, ..). Cette plate-forme permettrait de partager certaines données de base (réseau routier, réseau hospitalier, relevé des puits, …) et les coûts de production d’une carte répondant spécifiquement à leurs besoins. Ensuite, un rapport technique a abordé plus pratiquement les questions de la collecte d’information géographique sur le terrain (GPS), la transmission de l’information géographique entre le siège et les équipes de terrain et finalement sa diffusion via le Web au sein de l’ONG, avec d’autres organisations et avec le public. Chaque volet du projet a abouti à la publication d’un ou plusieurs rapports concernant l’identification des besoins et des spécifications en information géographique des ONG humanitaires et l’identification et l’explication des techniques dans le domaine de l’information géographique.


The BElgium Ecosystem Services (BEES) cluster project aims at identifying and stimulating research on ecosystem services in Belgium. It will do so mainly by organizing a series of workshops covering different aspects of Ecosystem Services (ES) Research. These workshops will discuss diverse aspects of the issue, and will include a key note lecture by at least one key researcher from abroad, specialised in the topic. The format of the workshop (presentations, debate, brainstorming sessions) can vary, depending on the objectives of the workshop. It is very likely that the workshops will also lead to more intense bilateral communications with experts from outside the project consortium.

Dans le cadre de l’appel Germaine Tillion de la Région Wallonne, dédié à l’innovation sociale le projet s’articule autour du vieillissement de la population, du tourisme social et de ses retombées économiques. Il tentera de démontrer que le départ en vacances d’un senior favorise non seulement le bien-être moral et physique de la personne, mais également l’économie locale en Wallonie, à plusieurs égards. En effet, le secteur du tourisme en Wallonie est saisonnier et implique, en période creuse, chômage technique et diminution des revenus pour l’économie locale. En outre, le vieillissement de la société européenne actuelle pose des questions d’ordre économique (coût des soins de santé) et social, comme notamment l’augmentation de l’isolement social. Afin de remédier à ces difficultés, le projet s’intéresse à l’impact des vacances de ceux qui ne sont pas soumis au rythme des vacances scolaires - comme les seniors - sur l’économie et le bien-être des personnes. Il s’aligne ainsi sur le programme européen Calypso qui favorise le départ en vacances « hors saison » de quatre groupes cible (jeunes, familles, seniors et handicapés). Des études ont démontré qu’à travers tous les âges, le départ en vacances se traduit par une amélioration de la qualité de vie, voire de la santé. Le présent projet s’inscrit dès lors dans la continuité des études existantes, en y ajoutant une dimension multi-et interdisciplinaire à travers la collaboration avec le centre de recherche « santé et développement psychologique » (CSDP) de l’UCL et en s’inscrivant dans une approche durable à travers les dimensions sociale, économique et environnementale.

BRAINPOoL – a project funded by the European Commission through its FP7 research programme – is one of several initiatives designed to advance this process. More specifically it is designed to work with two key groups. First, it will help the users of quantitative data – policymakers, journalists, NGOs, members of political parties and informal social networks - to specify what will best help them achieve their goals and then to use that effectively. Typically the data will be indicators, although sometimes users will create their own indicators from data raw material. Second, it will help the suppliers of these data meet the needs of users in the way they design, and communicate about, what they produce.

The general aim of this project is to analyze the economic and environmental potential of the waste streams for a transition towards a circular economy model of materials’ management in the Brussels Capital Region (BCR). This means we will identify which combinations of 1) available waste streams, 2) current and future recycling and treatment technologies and 3) modes of entrepreneurship (public, public-private, private) are the most promising in terms of the transition towards a more circular economy model of materials management in the BCR. In this context the project will start from an overview of all waste streams in the BCR, not only in terms of the type of waste, but also of the origin of waste. A transversal theme of this project is the question whether a region wide waste management should combine domestic and industrial waste streams or not. Would the scale of the material flow through combining domestic and industrial waste give more degrees of freedom in the organization of collection, recycling and treatment or not? Would merging these streams render certain collection, recycling and treatment systems economically and ecologically viable in the region itself? Although this consideration will be transversal throughout the project, the project will narrow down the type of waste streams along the different work packages (WP). In the first three WPs (current state analysis, benchmarking and metabolic analysis) the general perspective will be used. However, from the forth WP onwards the project will select the most relevant (in terms of technical feasibility, desirability, and economic and environmental performance) flows for further in-depth analysis which will finally result in economically and environmentally optimized collection, recycling and treatment scenarios for BCR. Crucial in this analysis is the system wide approach in which material streams will be monitored as they pass through the city’s economy (urban metabolism). To attain the general aim of the project, the project sets the following specific objectives, which show the skeleton of the general project approach and which mirror the work package structure of the project. - Analyze current status (WP1) o Actor and stakeholder mapping o Mining and quality control of existing data and data collection methods on the BCR waste streams. - Benchmarking (WP2) o Compare the BCR waste and recycling data, waste data collection methods, waste collection methods and waste treatment methods with other cities/regions. o Benchmark the waste management performance of BCR with other cities/regions. - Analyze the waste material flow and metabolism of BCR in order to make prospective scenarios (e.g. future recyclable potential, stock-flow relations, …) (WP3) - Select the most interesting waste streams for valorization potential, based on established rules of thumbs and stakeholder consultation (WP4) - In depth economic and environmental life cycle analyses of different combinations of the selected waste streams considering (1) different combinations of waste sources (2) alternative colletion scenarios (3) alternative waste treatment technologies/ combined technology chains (WP5) - Scenario and optimization analyses to identify the most promising sustainable materials’ management options along the abovementioned factors (WP6) - Provide clear technical, economic and environmental policy recommendations which can support decision making in BCR regarding the transition towards a more circular economy model of materials’ management (WP6).

Pour répondre aux nouveaux besoins en termes de protection de l'environnement, de gestion des risques naturels, de conservation des ressources naturelles et d'agriculture durable imposés par l'Union européenne, la Région wallonne souhaite enrichir sa base de données géographiques de référence d'une thématique concernant la cartographie à grande échelle des surfaces imperméabilisées. En outre, l’imperméabilisation des sols est considérée comme une altération importante de la qualité des sols en tant que ressource naturelle (COM 2006, projet de directive européenne pour la protection des sols). La convention CASIM a pour objet d'étudier des méthodologies de cartographie des surfaces imperméables en Wallonie. Elle vise en même temps la valorisation des ortho-images, des données LIDAR et des données thématiques produites ou acquises par l'Administration wallonne. Plus particulièrement, cette étude comporte deux tâches : (i) Elaboration d'une cartographie des surfaces imperméables avec les données existantes, gérées, produites ou acquises par le Service Public de Wallonie, notamment la Carte d’Occupation du Sol de Wallonie, la Carte Numérique des sols de Wallonie, le PLI, ... (ii) Etude de faisabilité sur la cartographie des surfaces imperméabilisées de la Wallonie pour la zone pilote du bassin versant de la Houille. L'objectif de cette étude est de tester la faisabilité de la cartographie des surfaces imperméabilisées de la Wallonie, au départ des ortho-images aériennes et des données LIDAR. Différentes méthodes de segmentation et de classification d'images seront identifiées et testées.