Institut de Gestion de l'Environnement et d'Aménagement du Territoire

CONFÉRENCE - QUEL AVENIR POUR L’APPROVISIONNEMENT ÉNERGÉTIQUE EN BELGIQUE ? 4 VISIONS

DÉTAILS PRATIQUES

DATE: 2 Octobre 2018 :  18H15-21H00

LIEU : ULB - Campus du Solbosch, Bâtiment U, Salle UA.2.114

ACCÈS LIBRE

 

DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE

Énergie et développement : quels enjeux pour l’Homme et la technique ? ( Georges Van Goethem) Télécharger ici

 

 

PRÉSENTATIONS DES ORATEURS

  • Bérénice Crabs PDF
  • Gaëtan Masson PDF
  • Georges Van Goethem PDF
  • Jean-Pierre Van Dijk PDF

VIDÉOS

Bérénice Crabs, Vision du secteur du gaz naturel


Gaëtan Masson, Vision du secteur des énergies renouvelables


Georges Van Goethem, Vision du secteur du nucléaire


Jean-Pierre Van Dijk, Vision du secteur des énergies fossiles - pétrole

THÈME DE LA CONFÉRENCE

L’énergie est une thématique incontournable des objectifs de développement durable adoptés en septembre 2015 par les Nations Unies. Ainsi, l’ensemble des Etats du monde se sont engagés pour « une énergie propre et d’un coût abordable » à l’échéance 2030. L’Europe élabore sa stratégie 2020-2030 autour d’une énergie qu’elle voudrait « Sûre, Compétitive et Durable » (Secure, Competitive and Sustainable energy). Et en Belgique, le pacte énergétique anime l’actualité politique autour, entre autres, de la sortie du nucléaire prévue à l’échéance 2025.

 

Le débat sur le futur de notre énergie évolue entre contraintes, peurs et opportunités ; la nécessité de réduire les émissions de CO2, mais aussi les pollutions des chaînes énergétiques ; le désir de maintenir notre pouvoir d’agir de manière équitable entre les différents membres de la société ; le constat que notre système énergétique actuel est (très) dépendant des approvisionnements en ressources (lointains) ; la complexité de l’équilibre du réseau électrique (spectre du « black-out » électrique) ; les perspectives de nouvelles solutions technologiques pour l’offre énergétique et d’autres modes d’organisation de nos sociétés pour une demande en énergie adaptée.

 

L’approvisionnement énergétique est stimulé par la demande. Les statistiques présentent les évolutions par secteurs d’activités ; en Belgique, la consommation finale d’énergie était de l’ordre de 420 TWh pour l’année 2016. L’industrie représente 34%, le transport 29%, le logement 22%, le tertiaire 13% et l’agriculture 2%. À cela s’ajoutent des consommations qui sortent du radar des indicateurs statistiques nationaux. Par exemples, sont absentes les quantités consommées par le transport international aérien et le fret maritime, ainsi que les dépenses énergétiques de la mise en œuvre des produits importés (énergie incorporée dans le cycle de vie).

 

Aujourd’hui (2016), le mix énergétique de la consommation finale belge est constitué principalement des produits pétroliers (42%), du gaz naturel (32%), l’électricité nucléaire (10%) et les énergies renouvelables (9%) ─ à ne pas confondre avec le mix électrique qui couvre uniquement l’électricité. Celle-ci représente 17% de la consommation finale. Le mix électrique actuel est à 47% d’origine nucléaire, 24% d’origine gaz naturel, 16% d’origine renouvelable (éolien, biomasse et photovoltaïque) et 7% d’électricité importée des pays voisins.

Fig. Répartition de la consommation finale belge de 2016 par vecteurs énergétiques (Source des données : base de données Eurostat extraites 21/04/2018)

 

Afin de débattre de la question « Quel avenir pour l’approvisionnement énergétique en Belgique ? », nous avons invité quatre représentants des principales ressources énergétiques belges actuelles : produits pétroliers, gaz naturel, électricité nucléaire et énergies renouvelables. Nous leur avons demandé de préparer un exposé de 20 minutes qui présente les éléments essentiels de leur domaine d’activités autour des points suivants :

  • Leur vision en ce qui concerne la demande d’énergie en Belgique aux échéances 2030-2050 ;
  • Le rôle spécifique de leur secteur d’activités dans l’équilibre énergétique belge (offre/demande) aujourd’hui et demain (2030-2050) ;
  • Les principaux défis identifiés par leur secteur et leur stratégie.

La suite de la soirée sera l’occasion d’un échange avec la salle pour clarifier les propos, questionner les hypothèses et partager les réflexions.

 

PROGRAMME ET INTERVENANTS

 

Bérénice Crabs, Synergrid

Vision du secteur du gaz naturel

 

Gaëtan Masson, Becquerel Institute

Vision du secteur des énergies renouvelables

 

Georges Van Goethem, expert nucléaire

Vision du secteur du nucléaire

 

Jean-Pierre Van Dijk, Fédération pétrolière

Vision du secteur des énergies fossiles - pétrole

 

Débat entre les intervenants et avec la salle

 

Président de séance : Michel Huart, Professeur à l’Université Libre de Bruxelles

 

Cette conférence est organisée dans le cadre du cours « Energie, Ressources et environnement» dispensé par Michel HUART et Nadine MATTIELLI, ULB IGEAT.

Elle bénéficie du soutien de la fondation Bernheim.