Institut de Gestion de l'Environnement et d'Aménagement du Territoire

ACTUALITÉS

TOME 5 DES ATLAS DES PAYSAGES DE WALLONIE

ETHNIC AND MINORITY CULTURES AS TOURIST ATTRACTIONS

L'ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

 

 

CONTACTS

Présidente de l'Institut:
Anya DIEKMANN

Vice-présidente de l'Institut:
Marie-Françoise GODART

Adresse postale:

Université Libre de Bruxelles
IGEAT - ULB (CP 130 / 02)
Av. F. D. Roosevelt, 50
B-1050 Bruxelles

Secrétariat étudiants:

Pour l'environnement :
Céline CURVERS (MA1)
et Martine DE NARDO (MA2)

Pour le tourisme :
Manou THONNARD

Secrétariat administratif:

Sandrine SPAETER

Plans d'accès :

Bâtiment principal : bâtiment D 3ième niveau (secrétariat étudiant) et 6ième niveau (n° 30 avenue Antoine Depage)

L'Institut de Gestion de l'Environnement et d'Aménagement du Territoire (IGEAT) mène des recherches interdisciplinaires dans les champs de l'environnement, du développement territorial et du tourisme et coordonne des enseignements universitaires de 2nd cycle (Master) et 3è cycle (Doctorat) en environnement et en tourisme. Depuis 2006, l'Institut est un département de la Faculté des Sciences de l'Université Libre de Bruxelles.


RECHERCHE

L'IGEAT poursuit une recherche académique et appliquée, et participe à une série de programmes et réseaux, tels que

  • en Belgique : la Conférence Permanente pour le Développement Territorial (CPDT), les programmes "Développement durable" et "Société et Avenir" du SPF Politique scientifique (BELSPO), "Prospective Research in Brussels" (PRB), …
  • en Europe : les programmes ESPON, le 7è Programme cadre (FP7), …

Ses thèmes prioritaires de recherche sont les suivants :

Développement territorial

Les recherches menées à l'IGEAT en la matière visent à objectiver les caractéristiques des territoires, à mettre en évidence leur organisation et à comprendre leur fonctionnement. Souvent, elles s'inscrivent aussi dans une perspective opérationnelle, d'orientation et d'aide à la décision d'acteurs publics ou privés, par exemple en matière de localisation des activités économiques, de restructuration des réseaux de distribution ou de transport, d'incidences de certaines activités sur le territoire.

Gouvernance territoriale et environnementale

Les recherches de l'IGEAT dans ce domaine portent sur les modes de construction  des politiques environnementales et territoriales, les dispositifs et outils que ces politiques mettent en œuvre et leurs effets. Elles examinent par ailleurs les incidences des politiques sectorielles sur l'environnement et le territoire.

Evaluations environnementales

Deux problématiques principales sont abordées dans ce cadre à l’IGEAT: l'évaluation de politiques environnementales ou autres sous l'angle de la durabilité, notamment par l'utilisation d'indicateurs pertinents ; la mesure des impacts socio-économiques et environnementaux de l'implantation de nouvelles activités et infrastructures (études d'incidences).

Consommation et production durable

S'appuyant sur une réflexion théorique relative aux concepts de soutenabilité du développement, les travaux dans ce champ portent à l’IGEAT en particulier sur le "verdissement" de la production et de la consommation, sur les rôles des consommateurs, les incitants, et les politiques en la matière.

Energie et changements climatiques

Dans ce domaine de recherche aujourd'hui essentiel, l'IGEAT propose tout d'abord une approche sociopolitique fine de la contribution des ménages aux changements climatiques par leur consommation d'énergie. Des recherches sont par ailleurs consacrées à l'adaptation aux changements climatiques, tant en Europe que dans les Etats en voie de développement, en comparant les orientations politiques et les pratiques des acteurs.

Etudes urbaines

De manière générale, les études sur les villes menées à l'IGEAT visent à mieux comprendre les logiques de production sociale des espaces urbains en Europe, selon une perspective doublement comparative, dans le temps et dans l'espace. Une attention soutenue est également portée aux inégalités socio-spatiales intra-urbaines.

Occupation et utilisation du sol

L'IGEAT dispose d'une grande expertise dans l'interprétation et la compréhension des structures spatio-temporelles de l'occupation du sol sous pression anthropique tant en Europe qu'en Afrique (croissance urbaine, migrations de populations réfugiées, tourisme balnéaire,...), à partir de données de télédétection (photographies aériennes et images satellitaires à haute et à très haute résolution).

Paysages

A l'IGEAT, plusieurs travaux ont été consacrés à l'identification des paysages, aux processus environnementaux et sociaux responsables de leur formation, aux représentations qui leur sont associées et à leurs modes de gestion. Une attention importante est en outre accordée à l'interprétation paysagère à des fins tant touristiques que pédagogiques.

Tourisme

Dans le champ du tourisme, l'IGEAT mène, selon une perspective systémique et interdisciplinaire, des recherches sur les interactions entre tourisme, dynamiques territoriales et dynamiques sociétales. Les logiques de production des territoires touristiques, les processus de valorisation des ressources touristiques et des patrimoines et, de manière générale, le rôle des acteurs touristiques, constituent les thèmes principaux de recherche.

Transport

L'IGEAT poursuit depuis longtemps des recherches dans le domaine des transports, qui s'inscrivent de manière générale dans une réflexion sur les impacts environnements et territoriaux de ce secteur important. Les principaux champs couverts sont : les politiques des transports urbains ; les libéralisations et dynamiques du transport aérien ; les dynamiques du transport ferroviaire et la concurrence air/rail ; les relations entre transports de marchandises, logistique et recompositions territoriales.

Inégalités sociales et environnementales

Dans ce domaine transversal, les travaux de l'IGEAT visent à questionner les relations entre les dimensions sociale et environnementale du développement durable, plus particulièrement dans le cas des impacts sociaux des politiques environnementales et des inégalités socio-économiques face à l'énergie.

ENSEIGNEMENT

 

Master en Sciences et Gestion de l'Environnement

Le Master fournit les outils d’analyse indispensables à une approche interdisciplinaire des questions relevant de la connaissance et de la gestion de l'environnement. Il comprend deux finalités distinctes : Gestion de l’Environnement et Sciences de l’Environnement.

La première finalité met l’accent en particulier sur la protection, la conservation, l'amélioration de l’environnement et de la qualité de la vie dans une perspective de gestion des problématiques environnementales. Elle est accessible à tous les bacheliers universitaires, mais aussi aux titulaires d’un master (anciennement licence), qui pourront alors bénéficier d’un programme de cours avec dispenses en un an, et aux diplômés des hautes écoles, via une année préparatoire.

La seconde finalité est particulièrement axée sur l'analyse scientifique rigoureuse du milieu dans l'optique d'une meilleure compréhension du fonctionnement de notre planète, l'accent étant mis sur les domaines de la climatologie, de la glaciologie et des sciences de la terre. Elle s’adresse spécifiquement à des étudiants ayant acquis un bachelier dans le domaine des sciences ou des sciences de l’ingénieur.

En outre il permet pour les étudiants ayant déjà un master de suivre un programme adapté en un an en horaire décalé (soirées et samedis matins).

Au total, les différentes variantes de nos programmes réunissent environ 200 étudiants par an.

 

Master en Sciences et Gestion du Tourisme

Unique en Communauté française le Master en sciences et gestion du tourisme procure aux diplômés une perception globale et interdisciplinaire de ce secteur. Il fournit les outils pour la prise de responsabilités de haut niveau dans le management des entreprises touristiques. Il approfondit la connaissance des pratiques nationales et internationales et met l'accent sur les techniques de valorisation soucieuses du développement local et de l'environnement. Enfin, il propose à l'étudiant de prendre en compte les règles et bonnes pratiques permettant d'intégrer le plus harmonieusement possible l'activité touristique dans son environnement et dans la société.

Le Master est accessible directement à tous les bacheliers universitaires et suite à une année préparatoire aux bacheliers non universitaires en commerce extérieur, droit, gestion des transports, gestion hôtelière, marketing, relations publiques, tourisme, communication, gestion des ressources humaines, secrétariat de direction, comptabilité.

 

EuroMaster UNICA - Urban Studies

Le Master est un programme interdisciplinaire en études urbaines, donné entièrement en anglais. Il est organisé conjointement par des universités situées dans quatre capitales - Bruxelles (ULB et VUB), Vienne (Universität Wien), Copenhague (University of Copenhagen) et Madrid (Universidad Complutense et Universidad Autonoma) - et partenaires du réseau UNICA (Réseau des Universités des Capitales de l'Europe). Le Master 4Cities vise à donner les outils nécessaires à l'analyse du rôle des villes dans la globalisation et à la compréhension de leurs mutations contemporaines. Le Master est destiné à tous les bacheliers universitaires.

 

Doctorat en sciences, portant sur des sujets liés à l'environnement, le tourisme, le territoire

L'Institut collabore avec d'autres universités à travers des réseaux internationaux en matière d'enseignement : nombreux échanges Erasmus-Socrates, 4 Cities, Chaire Unesco en Education au Développement Durable, Association pour la Francophonie, Pôle Bernheim, …

 

COMPOSITION

Au total une quarantaine d'enseignants sont impliqués dans les programmes de cours organisés par l'IGEAT. En outre, environ 45 chercheurs, postdoctorants et doctorants travaillent dans ses différentes unités de recherche.

L'IGEAT encourage les candidatures de post-doctorants étrangers (pour postuler: écrire à la présidence ou directeur de l'unité de recherche pressentie).

 

SERVICES À LA COLLECTIVITÉ

Tout en visant à un haut niveau scientifique, les  travaux et enseignements menés à l'IGEAT ont vocation à rester en prise avec les enjeux de société dans les domaines traités. En outre, l'IGEAT organise régulièrement des conférences, séminaires ou colloques sur des sujets de sa compétence débattus dans la société.

De ce fait, l'institut dispose d'une présence, soit à titre d'entité, soit à travers ses membres dans des organismes tels que le Conseil wallon de l'Environnement pour un Développement Durable, la Commission Régionale d'Aménagement du Territoire, la Commission Régionale de Développement de la Région de Bruxelles-Capitale, le Conseil Fédéral de Développement durable, la Chaire Unesco Développement Durable, …

 

HISTORIQUE

L'Université Libre de Bruxelles fut une pionnière dans l'organisation d'une licence interfacultaire en environnement, en 1975. En 1983, le GEVERU (Groupe d'Etude pour la. Valorisation des Espaces Ruraux et Urbains), est créé pour mener des recherches appliquées pour des tiers, avant que l'IGEAT ne voit le jour en 1993 en tant qu'institut interdisciplinaire indépendant des facultés au sein de l'Université Libre de Bruxelles. Tout en menant des recherches à la fois contractuelles et académiques, l'IGEAT s'attachera à développer considérablement l'enseignement en environnement à l'ULB. Celui-ci devient un DES (Diplôme d'Etudes Spécialisées) que de nombreux futurs gestionnaires de l'environnement vont suivre à partir des années '90. En 1995 une Licence en sciences et gestion du tourisme, première en son genre dans une université de la Communauté française est également créée à l'IGEAT. En outre des enseignements en Développement local et en études urbaines ont été organisés. En 2006 l'IGEAT rejoint la Faculté des Sciences dont il devient un département.